10 astuces d’ostéopathe pour soulager les troubles digestifs

10 astuces d’ostéopathe pour soulager les troubles digestifs

Nombreux et variés sont les maux de ventre qui peuvent nous embarrasser au quotidien. A travers ces symptômes, vous allez, dans cet article, découvrir 10 solutions simples mais efficaces pour soulager votre abdomen, et rester en forme toute la journée.

 

Le reflux gastro-oesophagien (RGO)

Comme son nom l’indique, le RGO se définit par une remontée des sécrétions gastriques le long de l’oesophage. Le pH de l’acide chloridrique étant acide (pH = 4), ces sécrétions vont irriter la muqueuse oesophagienne et provoquer la sensation de brûlure propre à cette pathologie.

Chez le nourrisson, le RGO s’explique par le remplissage très vite de l’estomac avec le biberon ou le sein de la maman. De plus, il existe une immaturité du système digestif (cardia), ce qui explique la résolution des troubles après 8 mois. Le principal conseil donné aux parents sera de fractionner les repas, et de surélever les pieds du lit afin de limiter les réveils nocturnes qui épuisent les parents.

A l’âge adulte, ce symptôme touche 20% de la population. Les principaux facteurs de risque sont le tabac, l’obésité et une alimentation déséquilibrée (sodas, alcool, charcuteries). En effet, l’alcool diminue le tonus du sphincter séparant l’estomac de l’oesophage (image ci-dessous).

Enfin, le stress chronique permet une moins bonne vidange de l’estomac couplée à une sécrétion accrue d’acide. Il est donc primordial de prendre son temps lorsque l’on passe à table.

RGO-osteopathie

 

Les ballonnements

Le ballonnement se caractérise par une sensation de gonflement de l’abdomen. La digestion de certains aliments produit de grandes quantités de gaz dans l’intestin  à l’origine de cette sensation désagréable, accompagnée d’éructations ou de gaz.

On regroupe ces aliments sous le terme FODMAP : ils contiennent des glucides à chaîne courte qui, lors de la digestion ne sont pas absorbés par l’intestin grêle mais digérés par les bactéries du côlon (microbiote),  en produisant une grande quantité de gaz comme l’hydrogène. Deux solutions s’offrent à vous si vous souffrez de ballonnements réguliers, ou que l’on vous a diagnostiqué une colopathie fonctionnelle (intestin irritable):

  • Éviction puis ré introduction des FODMAP famille par famille pour voir lesquels sont les moins tolérés par votre organisme
  • Cuisson à la vapeur douce (95°) pour ne pas dégrader les aliments (fibres, vitamines et minéraux) et ne conserver que des glucides lors de l’ingestion, source de fermentation

Une bonne mastication est également essentielle pour casser les grosses molécules d’amidon et favoriser l’absorption au niveau de l’intestin grêle.

Enfin, la consommation de chewing-gum induit l’absorption d’air et donc de gaz à l’origine des ballonnements en fin de repas, lorsque l’on souhaite retrouver une halène fraîche après un repas délicat.

Prendre RDV sur Doctolib.fr

La constipation

C’est une affection qui reste tabou, malgré le fait qu’elle touche 1 personne sur 5 en France, particulièrement les femmes (80%). On parle de constipation lorsque l’on va à la selle moins de 3 fois par semaine sur une durée de plusieurs semaines.

Elle sera aggravée chez les personnes âgées, à cause du ralentissement du transit et des effets secondaires des traitements en cours. Un apport suffisant en fibres alimentaires permettra le bon ratissage de la muqueuse colique par l’augmentation des contractions de cette dernière.

La position adoptée aux toilettes joue également un rôle important dans l’évacuation des selles. Une flexion insuffisante des genoux et hanches induira un effort de poussée supplémentaire. La surélévation des pieds à l’aide d’un marche-pied (position accroupie) permettra le relâchement complet du rectum et demandera un moindre effort expulsif.

position selle

 

Fatigue après les repas

Qui n’a jamais souffert d’un coup de barre vers 10h, ou a juste envie de dormir au retour de sa pause déjeuner ? Voyons ensemble pourquoi ce phénomène se produit :

La glycémie est le taux de glucose circulant dans le sang. Sa valeur est comprise dans un intervalle de référence pour maintenir le bon fonctionnement de nos organes (voir graphique).

En cas d’hyperglycémie chronique, le diabète apparaît. En cas d’hypoglycémie, la fatigue se fait ressentir, nous devenons moins attentifs, et la faim apparaît.

Lorsque nous consommons des aliments à index glycémique élevé (pains, pâtes et féculents), notre glycémie monte en flèche car ces sucres sont absorbés très rapidement par l’organisme. En réponse à cette hausse, le pancréas sécrète de grandes quantités d’insuline pour ramener la glycémie à une valeur normale (hormone hypoglycémiante). La chute de la glycémie sera alors trop importante  induisant les symptômes de l’hypoglycémie réactionnelle avant de se re-stabiliser.

index-glycemique-osteopathie Il est alors indispensable de consommer des fibres (céréales complètes, végétaux) et des protéines au cours de chaque repas car ils font diminuer l’index glycémique des aliments et permettent de diminuer la sécrétion d’insuline, à l’origine du coup de barre de 10h.

 

Le traitement ostéopathique

En plus de tous les conseils nutritionnels cités ci-dessus, une consultation d’ostéopathie peut vous soulager de vos maux de ventre. Les techniques rachidiennes seront accompagnées de techniques viscérales douces pour diminuer vos symptômes les plus tenaces.

En cas de remontées acides, les techniques vibratoires permettront le relâchement et l’ouverture du sphincter pylorique afin de vidanger l’estomac et réduire la fréquence des reflux.

Dans le cadre d’une constipation, les manipulations du côlon permettent la stimulation de la muqueuse pour évacuer les selles. Enfin, une consultation préalable chez un gastro-entérologue est parfois nécessaire afin d’exclure toute pathologie avant manipulation.

 

Vous possédez désormais toutes les armes pour guérir des maux de ventre. Profitez-en pour partager ces informations à votre entourage en cliquant ci-dessous.


Les commentaires sont clos.